dimanche 8 mars 2015

Labyrinthe

Une illustration que je n'avais pas montrée, réalisée il y a quelques temps pour le dernier numéro de la revue "Documentaliste - Sciences de l'information."




3 commentaires:

  1. Superbe ! J'aime beaucoup la composition (livres, arbre, feuilles, toussa) les couleurs et le niveau de détail.
    C'est fait avec quelle technique ? Et ça fait quelle taille ? Vu les détails, cela a l'air grand.

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup ! En fait c'est du collage numérique, avec des éléments dessinés à la main, soit à l'encre (comme les feuilles) soit au crayon de papier (les visages) puis scannés, retouchés, colorisés, modifiés, éventuellement dupliqués et assemblés. J'utilise aussi des motifs ou des éléments de gravures du XIXe siècle, que je retouche également pour obtenir une cohérence d'ensemble. Quant à la taille, elle n'est pas si importante que cela : c'est de l'ordre du A4, mais je travaille en haute résolution. Ce n'est pas ma technique préférée, mais elle a l'avantage de la souplesse : je peux facilement modifier une couleur ou déplacer un élément si on me le demande. Même si je préfère de loin les techniques traditionnelles comme la gouache ou la carte à gratter.

    RépondreSupprimer
  3. Ah d'accord, merci pour les précisions. C'est une très bonne idée, les gravures du XIXe siècle. En tout cas, c'est très réussi, dans l'ensemble et dans les détails.
    Sur la confrontation techniques numériques / traditionnelles, il y a par exemple Geoffroy Monde qui fait ses tableaux que en numérique, mais il n'imprime qu'un seul exemplaire, en super qualité et sur canevas, ce qui en fait une œuvre semblable à une faite “à la main”, que l'on peut accrocher et profiter réellement.
    => http://www.geoffroymonde.com/travaux.html
    Ça rend très bien (j'ai acheté “Afrique : droguerie et Métal”, il va super bien dans mon salon), tellement bien que l'encadreuse à qui je l'avais confié ne croyait pas que c'était fait à l'ordinateur.
    C'est une très bonne solution je trouve pour allier la création numérique à la réalité concrète d'une œuvre unique faite en technique classique.

    RépondreSupprimer