samedi 4 janvier 2014

Mars

Je continue mon travail sur les émotions avec la colère.


J'aurais par ailleurs besoin d'avis et de conseils : il faut que je choisisse la série que je continue. Celle à la carte à gratter, qui compte déjà la honte et le chagrin en plus de la colère. Ou celle à la gouache, qui comprend l'amour et le chagrin, l'angoisse et la joie, ainsi que la nostalgie. Petit comparatif ci-dessous.






Si vous avez deux minutes, je veux bien que vous argumentiez un peu en m'expliquant pourquoi vous préférez l'une ou l'autre série, pourquoi une image vous semble éventuellement plus belle, plus forte ou plus touchante qu'une autre etc... Parce que c'est franchement pas facile de choisir.



11 commentaires:

  1. Je trouve que la série en noir et blanc est vraiment intense, graphiquement déjà, et elle confronte beaucoup plus aux émotions. Celles à la gouache aussi, elles ont même un côté rassurants et apaisant, les couleurs sont très belles. Mais j'ai une préférance pour celles en noir et blanc qui me retourne vraiment. C'est un peud dur à expliquer, et je comprends que le choix soit difficile. J'espère qu'il y aura d'autres avis pour t'aiguiller sur tes choix.

    RépondreSupprimer
  2. Pareil, petite préférence pour la carte à gratter, peut-être parce que le noir et blanc aide davantage à convier une impression globale (et donc un sentiment précis) alors que le regard est plus attiré sur les différents éléments en couleurs des peintures à la gouache, et est donc peut-être moins poignant pour ce que tu cherches à faire. Mais bon, ce n'est pas forcément vrai pour tous en fait, l'amour marche terriblement bien avec le foisonnement des couleurs... Convier un sentiment "positif" en noir et blanc est peut-être d'ailleurs assez compliqué. Désolé, je pose plus de questions que je n'apporte de réponses...

    RépondreSupprimer
  3. Continuer à la carte à gratter ou à la gouache ?
    A mon avis, les deux, mon général.
    Comme l'évoque déjà un peu Scribe, il me semble que les deux types de techniques sont intéressants, à condition d'utiliser de préférence la carte à gratter pour les émotions “négatives” et la gouache pour les émotions plus positives.
    Par exemple mes deux préférées, tout confondus, sont le chagrin en carte à gratter et l'amour (en gouache).

    Du point de vue strictement visuel/technique, la carte à gratter rend mieux, mais c'est à mon avis seulement parce que cette technique permet un rendu bien plus détaillé que la gouache, et a aussi un effet de relief que n'a pas la gouache. Le rendu plus détaillé permet de mettre plus de petits éléments emberlificotés, ce qui va très bien pour les sentiments torturés.
    La gouache, évidemment, a l'avantage très fort de la couleur vive, ce qui permet de faire vibrer/vivre plus le dessin.

    A contrario, dans la série je trouve que "joie", en gouache, même s'il est joli, n'est pas très réussi concernant l'adéquation au thème : le dessin est vraiment trop statique. La joie est un sentiment qui vibre, qui explose, qui va vers l'extérieur. Certes, ce n'est pas simple...

    "nostalgie" est intéressant : c'est un sentiment “entre-deux”, et c'est très réussie en gouache, avec l'utilisation du gris pour le coté “regret” et du rouge pour le coté “envahissant / riche”, et les petites feuilles pour les petites pépites savoureuses du passé.

    Pour résumer : sentiment négatif => carte à gratter, sentiment mitigé ou positif => gouache.

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup à vous trois pour vos avis, j'espère qu'il y en aura d'autres pour m'aider à y voir plus clair.

    Scribe et Galanga : j'avais pensé à cette idée de continuer les deux séries en faisant un distingo entre sentiments positifs et négatifs (donc refaire l'angoisse en carte à gratter dans ce cas). Je m'étais dit que je pourrais de la sorte constituer des diptyques sur des double-pages qui fonctionneraient en opposition.

    Mais j'avais mis cette idée de côté parce que ça me poserait un problème pour l'emplacement où mettre le texte que je souhaiterais associer à chaque image. Cela dit, comme c'est une idée qui ressort chez vous alors que je ne l'avais pas évoquée, je vais y repenser et reconsidérer cette possibilité.

    Mais c'est pas évident... Par exemple, je voudrais faire une illustration qui correspondrait à l'idée de sérénité et de paix intérieure. Et dans ma tête, je la vois clairement en noir et blanc, alors même que c'est un sentiment positif.

    Galanga : c'est marrant parce que tu n'es pas le premier à me dire ça sur la joie. Alors que personnellement j'associe ce mot à quelque chose d'assez intériorisé et de très paisible. Sans doute lié à mon tempérament qui n'est franchement pas exubérant.
    Mais comme vous êtes plusieurs à m'avoir fait la remarque je pense que j'essaierai effectivement de refaire quelque chose de plus dynamique, qui corresponde mieux à la manière dont la plupart des gens voient ça.

    Encore merci pour vos retours !

    RépondreSupprimer
  5. en effet, difficile d'exclure l'une des 2 séries qui ont chacune leur propriétés expressives. Il me semble que c'est un peu trop "attendu" d'assimiler le négatif au noir et blanc et le positif à la couleur. Les couleurs peuvent aussi être vécues comme agressives (colère par exemple, ou honte qui peut être un sentiment très intense...) alors que le noir et blanc sera plus mesuré. Par ailleurs, quand le fond est noir, cela dégage une certaine chaleur, une sorte de densité (c'est un avis perso, bien sûr !)

    A propos de la planche à la gouache sur la joie : c'est vrai qu'elle donne une impression d'ordre par son organisation sous forme de motif, mais cela n'exprime pas forcément une joie contenue, pourquoi pas plutôt une joie harmonieuse, mesurée (éventuellement annonciatrice de sérénité)?

    Sinon, à mon humble avis seule la planche à la carte à gratter sur la honte est un poil en dessous en terme d'inventivité, malgré ses qualités plastiques.

    J'ai du mal, en résumé à me prononcer sur la meilleure série mais je tendrais à opter pour la gouache qui t'offre plus de ressources expressives, d'autant que peut-être peux-tu moduler ta palette, par exemple en intégrant comme tu l'as déjà fait des parties en noir, blanc ou gris qui côtoieraient la couleur, la mise en présence pourrait ainsi créer une autre dimension, plus ambivalente (comme dans la nostalgie). Ensuite, j'imagine que par souci de cohérence, tu ne souhaites pas rabattre les couleurs que tu as déjà dans ta gamme.

    RépondreSupprimer
  6. OK, je note, merci beaucoup d'avoir pris le temps de détailler comme ça. Comme je pouvais m'y attendre, j'ai des avis assez différents voire contradictoire sur ce blog et en dehors mais ça m'aide quand même à me faire une idée.

    RépondreSupprimer
  7. je trouve que la série en noir et blanc est plus riche. le dessin est plus abouti.
    ou sinon fais toi un mélange des deux, fais ta propre carte à gratter, avec une premiere couche de gouache sèche. La deuxieme il faut qu'elle soit à moitié sèche en revanche (trop liquide tu étales, trop sèche impossible à gratter), tu grattes donc sur la deuxieme et le probleme de la couleur ne sera peut etre plus un probleme justement.

    comme quoi les trucs qu'on nous apprend en maternelle ne sont pas si bêtes... enfin ce n'est qu'une idée qui me venait à l'esprit.

    bonne continuation en tout cas.

    RépondreSupprimer
  8. Les deux techniques sont très belles.
    Bon pour l'instant ça ne t'aide pas beaucoup hein ? ^^

    Je trouve que dans ce travail tes illustrations à la carte à gratter sont encore plus sensibles et plus fines que celles à la gouache.
    Ton travail à la gouache est très bien, c'est vrai que la couleur permet peut-être plus rapidement de percevoir l'ambiance générale de l'illustration et donc le sentiment que tu as voulu représenter.
    Malgré cela, je ne peux m'empêcher de préférer la série de cartes ^^.

    Il y a vraiment une ambiance particulière... Ton drapé est magnifique est ça serait peut-être dommage de le mettre en peinture. Le noir et blanc lui convient très bien.
    Ce jeu entre noir et blanc met vraiment bien en évidence les détails à l'intérieur de tes images.

    J'espère que cela t'aidera.


    RépondreSupprimer
  9. YD : « Mais c'est pas évident... Par exemple, je voudrais faire une illustration qui correspondrait à l'idée de sérénité et de paix intérieure. Et dans ma tête, je la vois clairement en noir et blanc, alors même que c'est un sentiment positif. »

    Euuh, oui en fait cela me semblait évident, mais j'aurais dû le dire directement : ce n'est QUE si tu ne sais pas trop, si tu hésite franchement, que là, tu peux t'aider avec nos points de vue ; nos avis et nos goûts ne doivent SURTOUT pas être pris en compte quand tu sais déjà ce que tu veux choisir !

    Sinon, où serait l'art, si l'artiste ne suivait pas son âme ? :-)

    Perso, ça me semble aussi une bonne idée le N&B pour la sérénité et la paix intérieure. Donc, franchement pas terrible-terrible, le critère que j'ai formulé... Ou alors, pourquoi ne pas faire une version dans chacune des deux techniques pour chaque sentiment, comme pour le chagrin ? Ce serait peut-être une bonne manière de faire ressortir les ambiguïtés/conflicts intrinsèques à chaque sentiment. Mais tu n'as peut-être pas le temps.
    (bon ben, je ne suis pas sûr qu'on t'aide vraiment, là...)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai pas pris le temps de lire les commentaires je vais sûrement redonder. Je préfère les illus en noir et blanc parce-que tu y mets plus de détails, la lecture y est plus longue parce-qu'on a pas la couleur pour signaler les formes d'arbre ou de serpent qu'on a avec la gouache.

    Ça permet de lire d'abord la silhouette du personnage puis de se plonger vraiment dans l'émotion que tu y décris. La gouache donne une lecture plus directe et moins profonde je dirais.

    RépondreSupprimer
  11. Maria : oui, je voudrais bien réessayer la technique "maternelle", on obtenait de beaux effets !
    Quand j'étais petit j'utilisais du pastel pour la première couche. Mais la gouache doit probablement mieux marcher, je comparerai les deux à l'occasion. Peut-être pas sur ce projet là, mais j'aimerais bien tester.

    Coralie : merci. Tu as répondu et tu m'as fait un gâteau Pierrot, donc je te pardonne tes victoires d'hier. ^^ (De toute manière, je me vengerai aux échecs !)

    Galanga : si, si, lire vos avis m'aide à réfléchir et à mieux examiner toutes les possibilités, donc ça m'aide à faire mon choix.

    Marion : merci pour ton avis. Je crois que j'en viens à peu près aux mêmes conclusions que toi, même si je prends encore un peu mon temps avant de prendre une décision définitive.

    RépondreSupprimer