dimanche 3 novembre 2013

Pleurez ,Pierrots, poètes et chats noirs

Un Pierrot que j'ai offert pour ses soixante ans à la sainte femme qui m'a mis au monde et qui a changé mes couches. J'ai eu un mal terrible à faire cette image mais elle était contente, et c'est le principal. Maintenant, j'ai deux ans de repos avant de faire une Colombine pour les soixante piges de mon géniteur.

C'est un format A4. Et oui, Pierrot s'habille avec la nappe de sa salle à manger. C'est son choix et je vous demande de le respecter. 


6 commentaires:

  1. Prolifique et bourré d'auto-dérision, Yann que se passe t'il ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça m'arrive parfois, mais rassure toi, ça ne dure jamais. D'ailleurs c'est déjà terminé...

      Supprimer
  2. ça fait quand même du bien de l'avoir en grand parce que sur mon portable c'était un peu juste ^^'

    RépondreSupprimer
  3. la main de ce pierrot est très belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci Maria, ça me fait vraiment très plaisir parce que j'ai souvent du mal à dessiner les mains et j'essaye vraiment de faire des efforts pour y arriver.

      Supprimer
    2. il faut s'entrainer beaucoup, ensuite ca vient tout seul, et tant pis si elles sont difformes et mal proportionnées, ça peut etre encore plus joli ! (personnellement ce sont les pieds que je n'arrive pas à dessiner comme je voudrais)

      Supprimer